Posts tagged ‘recrutement 2.0’

August 10, 2012

Search: comment effectuer des recherches pertinentes sur Google?


Rechercher sur Google est un jeu d’enfant …

Manière la plus simple : RDV sur Google Recherche Avancée

Manière la plus pertinente et plus geek ;) :

Retrouvez l’article complet ici !

Advertisements
August 10, 2012

Comparaison entre BranchOut et BeKnown


L’article date de juillet 2011, mais présente un excellent aperçu des 2 apps et des enjeux entre les différentes plateformes. Merci à JC Anna pour son article sur son blog Job 2.0

La question reste posée de savoir si la jeune génération, majoritairement présente sur BranchOut, souhaite effectivement utiliser Facebook dans le cadre professionnel et si l’utilisation de techniques de gaming crédibilise l’app, dans le cas de Branch Out.

Et vous, vous en pensez quoi?

 

Où en est aujourd’hui BranchOut ?

branchout.jpg

Exclusive RH a rencontré dernièrement à San Francisco Mike Del Ponte, Directeur Marketing du “ Plus grand réseau professionnel sur Facebook” qui vient de lever 18 millions de dollars !

Mike Del Ponte fait le point sur le niveau d’activité de BranchOut et les nouveaux services aux entreprises.

Selon lui, “le recrutement via Facebook est la grande tendance des prochaines années.” 

Côté candidats : “c’est bien à sa famille et à ses amis que l’on s’adresse en premier quand l’on recherche un emploi, alors pourquoi ne pas passer par Facebook. C’est l’évolution logique” et côté Recruteurs : “Facebook compte 700 millions d’utilisateurs actifs chaque mois. Aujourd’hui tout le monde veut recruter sur Facebook, il n’y a jamais eu une telle réserve de talents ! Et BranchOut est le plus grand réseau professionnel sur Facebook. Ils peuvent toucher beaucoup plus de monde et surtout, des candidats qui ne sont pas présents sur les réseaux professionnels classiques.

BranchOut compte aujourd’hui 500 000 utilisateurs actifs mensuels et son Jobboard recense plus de 3 millions d’emplois et 20 000 stages.

Après avoir privilégié pendant les premiers mois les utilisateurs, BranchOut va lancer prochainement “une gamme de produits pour aider les entreprises à recruter de nouveaux talents sur Facebook” :

  • Jobs Tab qui permet aux sociétés de publier des offres sur leur page Facebook, grâce à un ongle “Job Openings”. Ces offres peuvent ensuite être partagées par chaque utilisateur avec ses amis. Gratuit pendant 30 jours d’essai, Jobs Tab devient ensuite payant (325 dollars par mois pour un pack de 25 annonces).
  •  un outil de recherche pour les entreprises avec des critères très précis permettant de trouver les profils correspondants, mais aussi des profils similaires (même type de diplômes ou d’expérience). 

 

 

Une Guerre à 3 avec Linkedin ?

 

FacebookWars-250x142.gif

 

BeKnown et BranchOut sont donc partis pour se lancer dans une vraie bataille sur Facebook tout en menant une véritable guerre avec un 3ème larron qui n’est autre que Linkedin comme le décrit très bien l’article Facebook Wars: BeKnown & BranchOut Take on LinkedIn.

Si BranchOut permettait déjà à chaque utilisateur de rapatrier son profil Linkedin, Monster était allé plus loin en ouvrant également la possibilité à chaque utilisateur d’inviter sur BeKnown ses contacts Linkedin sans qu’ils soient forcément ses amis sur Facebook !!!

La réplique du Premier Réseau social professionnel au monde ne s’est pas fait attendre puisque “ Linkedin vient de débrancher Facebook et Monster” comme l’indiquait hier matin Jean-Noël CHAINTREUIL sur son blog.
En effet, LinkedIn a débranché, vendredi 1er juillet, l’accès à son API pour 6 services-tiers (BranchOutBeknownVisible.meDaxtraMixtent et CRM-Gadget) , en raisons de violations des termes de services de ces dites entreprises, selon LinkedIn.

 

 

 

BranchOut en images !

 

A noter avant de commencer à vous présenter les différentes rubriques de BranchOut que l’outil n’existe qu’en Anglais, alors que BeKnown a été lancé dès le début en 19 langues, dont le Français !

 

La page d’accueil : “Home”

 

BranchOut-sur-Facebook--37-.png

BranchOut-sur-Facebook--37--1.png

 

La page d’accueil de BranchOut est très comparable à celle de BeKnown … où plutôt c’est l’inverse !

Expand your Network vous permet de développer votre réseau en invitant vos amis Facebook.

Jobs you may like vous donne un accès direct aux offres d’emploi d’Indeed quand BeKnown vous donne accès aux offres … Monster !

Professional Network Updates : les news de vos contacts.

 

A gauche, sous votre Identité professionnelle :

– Le taux de remplissage de votre profil : une petite jauge (comme sur tout Réseau social pro) apparaît dans la colonne de gauche avec là aussi des missions à effectuer pour arriver aux 100%. Aujourd’hui, il ne me reste plus qu’à écrire une recommandation (“endorsement”) pour l’un de mes contacts sur BranchOut.

– des stats

– vos contacts les plus connectés

– vos recommandations

– vos badges “Badges of Honour” !

BranchOut-sur-Facebook--37--4.png

 

Comme il y en a 58, je vous laisse découvrir les autres !

Personnellement, je les trouve plus “fun” que sur BeKnown et il est possible de les envoyer à ses amis !

C’est fun et ludique, mais sinon …

 

– Is Your Compagny Hiring ? Permet d’indiquer si votre société recrute actuellement

– Endorsements : Pour vous faire recommander !

– Endorse your friends : Pour recommander vos amis !

– Popular Companies : Cette rubrique vous donne accès aux sociétés les plus “populaires”, c’est dire celles qui ont le plus de collaborateurs présents sur BranchOut. (cf la rubrique Les Entreprises : “Companies”)

 

 

Votre Profil (l’accès se trouve en haut à droite de la barre de recherche !)

 

BranchOut-sur-Facebook--37--9.png

BranchOut-sur-Facebook--37--10.png

 

Très sobre ! Ce qui est (oups : était) pratique c’est que l’on pouvait rapatrier son profil Linkedin. Maintenant que ce n’est plus possible (voir plus haut), il faudra tout se retaper !

Vous pouvez protéger vos infos :

 

BranchOut-sur-Facebook--37--16.png

 

Votre Réseau : “People”

 

BranchOut-sur-Facebook--37--6.png

 

Vos contacts (“Your Connections”) apparaissent comme ci-dessus avec les sociétés dans lesquelles vos contacts ont des relations pour ceux de vos amis qui sont déjà sur BranchOut. “All Connections” vous permet visualiser tous vos “amis” Facebook, les membres (“Members”) et les non-membres (“Non-Members) de BranchOut. “Top People” vous permet de voir lesquels de vos amis connectés à BranchOut sont le mieux connectés sur cette plateforme.

 

BranchOut-sur-Facebook--37--7.png

BranchOut-sur-Facebook--37--8.png

Sur BranchOut, Jean-François et Jacques apparaissent ainsi comme des “Guru” (le badge rouge à côté de leur photo), Fadhila comme une “Expert”, Marie-Laure et Christophe sont “Triple Diamond” et moi “Gold” !

 

 

Le développement de votre réseau : “Grow Network”

 

BranchOut-sur-Facebook--37--11.png

Pour élargir votre réseau, vous avez la possibilité d’inviter vos amis Facebook bien sûr, mais aussi vos Followers Twitter et vos contacts mails. En connectant BranchOut et Twitter, vous pouvez même envoyer des Tweets depuis BranchOut comme sur Linkedin et Viadeo.

 

BranchOut.png

 

Les Entreprises : “Companies”

 

BranchOut-sur-Facebook--37--14.png

 

Cette rubrique vous permet de découvrir les entreprises dans lesquelles vos contacts de niveau 1 travaillent et les contacts indirects que vous pourriez “toucher” grâce à eux !

 

 

BranchOut-sur-Facebook--37--2.png

 

Comme sur Linkedin ou Viadeo, vos contacts directs (niveau 1) et indirects (niveau 2) apparaissent, avec la possibilité d’envoyer un message à vos contacts de niveau 1 (vos “amis” Facebook) avec lesquels vous êtes connectés sur BranchOut et une invitation à vos amis non encore présents sur BranchOut. Pour vos contacts de niveau 2, vous pouvez les “toucher” en étant introduit par l’un de vos contacts directs.

Vous pouvez alors visualiser le chemin et les différents maillons de la chaîne de contact, puis écrire un message à votre cible, ainsi qu’à votre contact comme sur Viadeo et Linkedin.

 

BranchOut-sur-Facebook--37--4-copie-1.png

 

BranchOut-sur-Facebook--37--5.png 

 

 

Les Offres : “Jobs”

 

BranchOut-sur-Facebook--2.png

 

 

Publier une Offre

 

Si vous pouvez consulter les offres en provenance d’Indeed (Méta moteur de sites emploi), vous pouvez aussi poster vos annonces gratuitement pour les rendre visibles de vos contacts directs ou de façon payante pour toucher tous les membres BranchOut.

 

BranchOut-sur-Facebook--37--15.png

 

Ma Conclusion

 

BranchOut et BeKnown sont donc très très proches !

Avantage BranchOut qui a tiré le premier et qui jouit déjà d’une belle audience, à confirmer cependant.

Mais attention au “rouleau compresseur” Monster !

 

 

Et vous, avez-vous déjà testé BranchOut ?

Etes-vous plutôt BranchOut ou BeKnown ?

Etes-vous prêt(e) à tout faire sur Facebook ?

 

Mon article sur BeKnown : “J’ai testé BeKnown, le Réseau pro de Monster sur Facebook !

 

 

(Crédit photo)

 
 
 
May 23, 2012

Faut-il faire du recrutement 2.0 pour recruter ou pour faire parler de sa marque employeur, ou les deux?


Excellent article de Laurent Brouat sur l’état des lieux du recrutement 2.0, qui pose la question suivante: l’objectif du recrutement 2.0 est-il de recruter, ou de donner de la visibilité à la marque employeur? Comment sa performance est-elle évaluée? En fonction d’un seul de ces objectifs, ou des deux?

Je vous invite aussi à lire les commentaires très intéressants sur le blog de Laurent: Job 2.0

Le débat est lancé, la question est là…Aujourd’hui en terme de sourcing, les réseaux sociaux sont encore limités. Chiffres à l’appui, les jobboards et la cooptation représentent l’essentiel des embauches en entreprise. Et si finalement le recrutement 2.0 n’avait que des avantages sur le plan marketing ?

Quelle réalité ?

Plus j’analyse et j’observe les chiffres, plus je m’interroge sur les conséquences réelles des réseaux sociaux sur le recrutement. Les dernières études continuent de renforcer le fait que Jobboards et cooptation sont les principales sources de recrutement. Les réseaux sociaux ne représentent rarement plus de 5-10% des embauches (dans le meilleur des cas) malgré les investissements relatifs. Mais surtout les effets des réseaux sociaux sont extrêmement difficiles à mesurer…

Les jeunes diplômés vont encore sur les sites carrière…quand ils sont diplômés. L’autre jour, un responsable recrutement d’une entreprise du CAC 40 me rapportait sa déception devant la non préparation des jeunes diplômés quand ils viennent en entretien alors qu’en « googlant » le nom de l’entreprise, ils auraient assez d’information pour bien se préparer (et même de l’information que l’entreprise ne contrôle pas!). Ce sont autant de preuves que la réalité terrain est bien différente de tout ce dont on parle.

Finalement recruter sur les réseaux sociaux serait avant tout un argument marketing comme me l’a dit un client. (“tu sais Laurent, même si mes consultants utilisent plus les réseaux sociaux, j’y vois principalement un argument commercial, on montre à nos clients que l’on forme nos consultants aux nouvelles techniques de recrutement!”)

Alors quels sont les effets ?

D’abord les réseaux sociaux sont un formidable outil de communication…pour atteindre les cibles plus jeunes et montrer une image actuelle, moderne.

« je recrute sur les réseaux sociaux donc je suis moderne »

On communique plus que l’on ne recrute en quantité sur les réseaux sociaux…pour le moment.

Et du coup, des gens comme moi font des études de cas et font la promotion des ces entreprises.

Et recruter sur les réseaux sociaux tient aussi de l’investissement à long terme (comme je l’avais expliqué dans un article précédent) où la conversation a remplacé la distribution.

Deuxième avantage important c’est le référencement que les réseaux sociaux apportent pour le site carrière, les annonces ou toutes initiatives RH (événements). Le taux de clic sur les petites annonces Twitter est étonnamment élevé comparativement avec d’autre médium (j’avais cette conversation avec un professionnel du recrutement qui me signalait l’autre jour qu’il avait en moyenne entre 40 et 60 clics pour ses offres dans le BTP sur Twitter).

Troisième avantage, c’est la réputation. Au niveau le plus basique, créer des profils ou du contenu permet de contrôler ce que les autres voient de soi..en tout cas ce qu’ils voient dans les premiers résultats.

Marketing, communication, référencement, autant d’avantages pour les entreprises à utiliser les réseaux sociaux…et on parle toujours de marketing et de réputation mais peu de recrutement tel quel.

La grosse difficulté du recrutement 2.0, ce sont les “metrics”

Les outils de mesure rassurent. Et la problématique est que toute stratégie de recrutement qui intègre les réseaux sociaux intègre aussi des outils de mesure mais mesurer ces initiatives reste encore difficile voir impossible. C’est un serpent qui se mord la queue… car les entreprises ne jurent que par les « metrics » mais en même temps les « metrics » dans le recrutement restent limités et surtout leur validité est largement remise en question (génération de trafic, marque employeur impactée par les réseaux sociaux…).

On parle aussi beaucoup de communautés de talents…mais qu’en est-il réellement ?

Beaucoup de groupes Viadeo ou Linkedin gérés par les entreprises ne sont que des cimetières d’articles où les entreprises ont investi pour monter des comités éditoriaux mais qui n’arrivent pas réellement à interagir avec les candidats potentiels.

La vraie conclusion ?

La vraie conclusion pour moi est que les entreprises qui investissent dans les réseaux sociaux sont les entreprises qui ont des c___ (excusez moi l’expression). Car c’est un pari sur l’avenir…même si il parait évident que le recrutement se fera de plus en plus en mode social.

Ces personnes dans ces entreprises qui ont des c____ doivent défendre des paris sur l’avenir en montrant que les réseaux sociaux, au-delà de leurs effets (limités) à court terme, donneront des résultats à moyen terme. Et tout ça sans des “metrics” bien définis et gravés dans la pierre.

La vraie conclusion aussi est qu’il ne faut peut-être pas donner autant d’importance aux « metrics » et donc l’accepter c’est aussi lâcher un peu de contrôle.

« Je recrute sur les réseaux sociaux, donc je suis moderne » est-il vraiment le mantra du recrutement 2.0 aujourd’hui?

(quand image et marketing sont les 2 arguments principaux pour passer au recrutement 2.0).

ABOUT THE AUTHOR: 

Laurent est consultant en stratégie de recrutement innovant pour Link Humans cabinet de conseil basé à Paris et Londres. Il conseille et forme les entreprises sur leur recrutement 2.0 et marque employeur (Utiliser Linkedin, Viadeo, Twitter, Facebook dans le recrutement). Il enseigne à Reims Management School, les RH et les réseaux sociaux et a co-fondé TruParis et RMS conférence.

April 4, 2012

Résultats d’une étude Delphi sur le recrutement et les médias sociaux auprès d’experts HR


Résultats d’une étude Delphi sur le recrutement et les médias sociaux

Dans le cadre de son doctorat au sein du laboratoire MRM à l’Université Montpellier 2, Aurélie Girard (sur Twitter  @aurelieg34) a réalisé une étude sur le recrutement et les médias sociauxen utilisant la méthode Delphi.

Cette méthode “repose sur un processus itératif et permet de recueillir les jugements d’experts au travers d’une série de questionnaires dans le but d’obtenir un consensus. Chaque questionnaire tient compte des résultats du questionnaire précédent. Le choix des experts est un élément essentiel qui conditionne la qualité des résultats.”

34 experts ont été interrogés parmi lesquels ont trouve des chercheurs, des consultants exerçant dans des cabinets de recrutement ou de conseil en RH et management, des responsables RH ou encore des responsables de sites emploi ou des réseaux sociaux numériques.

Voici les 5 résultats issues de cette étude :

  • Résultat 1 : Les médias sociaux ne se substituent pas aux autres outils d’e-recrutement, ils peuvent être utilisés à la fois pour développer la marque employeur et recruter
  • Résultat 2 : Aujourd’hui, l’usage des médias sociaux peut répondre à une exigence d’échange ; dans le long terme l’évolution de la relation candidat dépendra du marché du travail et de l’appropriation de ces outils
  • Résultat 3 : De nouveaux comportements se répandent indépendamment de l’âge ou des stratégies de carrières des candidats
  • Résultat 4 : Les médias sociaux vont permettre soit une plus grande implication des employés dans le sourcing soit une externalisation auprès de nouveaux types de cabinets de recrutement
  • Résultat 5 : Les médias sociaux offrent l’opportunité d’élever le rôle stratégique des professionnels RH, seulement si ces derniers relèvent le défi

Les verbatims laissent apparaître des réalités différentes, je vous encourage donc à lire le rapport détaillé: Synthèse Resultats Delphi – Recrutement et Medias Sociaux

April 4, 2012

Keycoopt, nouvelle plateforme de recrutement online


Lancée il y a quelques semaines, Keycoopt, nouvelle plateforme collaborative de recrutements online basée sur le principe de recommandation, vient de boucler un premier tour de table d’1M € auprès d’un panel d’investisseurs privés. Cette levée de fonds vient compléter une aide de 500 000 € précédemment accordée par Oséo.

Imaginée par Antoine Perruchot et Nicolas Crestel, la plateforme se situe donc à la croisée des cabinets de recrutements classiques, des jobboards et des réseaux sociaux. Keycoopt propose ainsi aux recruteurs de déposer leurs annonces sur la plateforme (250 € par annonce). Les chargés de recrutement Keycoopt les font ensuite suivre de manière ciblée et confidentielle à un club de coopteurs anonymes qui proposent leurs meilleurs candidats. Ces candidats sont qualifiés par Keycoopt qui en sélectionne au moins deux pour les présenter au recruteur. Lorsqu’un recrutement est validé, l’entreprise s’engage à verser 10% de la rémunération annuelle brut du candidat à Keycoopt, qui, de son côté, récompense le coopteur initial par une « Keyprime » fixe de 750 €.

Le club des coopteurs constitué par la start-up est composé de cadres, de chefs d’entreprises et de professionnels de tous secteurs, sélectionnés pour leur expérience et leur expertise, ainsi que pour leur réseau. Fort de ce mode de fonctionnement, Keycoopt a pour ambition de permettre de recruter les meilleurs candidats dans de nombreux secteurs d’activité avec simplicité, rapidité et efficacité.

Grâce à cette augmentation de capital, la jeune pousse compte rapidement conquérir le marché français avant de développer à court terme son service à l’international.

March 28, 2012

TruParis: rencontre autour des nouveaux métiers du recrutement web 2.0


Une non-conférence: qu’est-ce que c’est? A quoi ça sert? Imaginez-vous partager vos expériences avec d’autres personnes passionnées et multiplier par 10 le nombre de contacts que vous pourriez avoir lors d’une conférence de format traditionnel. La non-conférence organisée par LinkHumans en janvier dernier à Paris est une première du genre.

Intéressés? Regardez la vidéo réalisée par LinkHumans: Vidéo TruParis

March 16, 2012

Employer Branding et réseaux sociaux: pratiques et chiffres


Excellent compte-rendu de Laurent Brouat sur  le Blog recrutementmediassociaux.com qui a le mérite de nous donner quelques chiffres et quelques pratiques en interne.

Personnellement, j’ai été très surprise de voir que BNP Paribas encadrait la pratique des recruteurs en leur demandant, dans un charte déontologique, de ne pas Googler les noms des candidats. C’est à la fois refuser de reconnaître une pratique de sourcing devenue monnaie courante, et suppose que l’on puisse faire une mauvaise utilisation de ces données. Un recruteur n’est-il pas sensé disposer des qualités qui lui permettent de faire le tri? De plus, chacun est responsable de ce qu’il poste sur le web.

Vos réactions/retours d’expérience sur ce sujet?

Philippe Torres nous a présenté l’étude IFOP sur les « ambassadeurs collaborateurs »…Aujourd’hui ¼ des entreprises ont une charte sur les réseaux sociaux pour encadrer la prise de parole des collaborateurs (et quasiment toutes les entreprises du CAC40). Et si l’entreprise est attaquée sur les réseaux sociaux, 43% des personnes seraient prêtes à prendre la parole…Et à la question, « seriez-vous prêt à défendre votre entreprise ? » 84% ont répondu OUI sur un site institutionnel et à 80% OUI sur les réseaux sociaux. Ce chiffre est assez rassurant pour les entreprises.

Un salarié fier de son entreprise est donc prêt à défendre son entreprise sur les réseaux sociaux.

Communiquer sur les réseaux sociaux = une logique individuelle !

Puis Valérie Jeanne-Perrier, (maitre de conférence) nous a rappelé un fait bien utile : la logique de communication sur les réseaux sociaux est avant tout une logique individuelle et relève de la « performance médiatique ». Et donc pour une entreprise, il y a plusieurs enjeux :

  • Ré-internaliser la trajectoire individuelle dans l’entreprise (réintégrer dans l’entreprise des initiatives individuelles tout en conservant leur spontanéité et fraicheur).
  • Proposer des rôles d’ambassadeurs aux salariés qui en ont vraiment envie car Valérie Jeanne-Perrier a bien insisté sur cette frange de salariés qui ne mélangeront jamais (ou qui mettent une limite claire) vie privée/vie professionnelle et donc ne leur parlez pas de facebook et l’entreprise par exemple.

Et les non-cadres ?

Premier point important: la question du collaborateur-ambassadeur concerne principalement….les cadres et que les non-cadres restent un peu les parents pauvre du sujet. Et heureusement, Alexis Bernard nous a cité de beaux exemples impliquant les salariés de la SNCF…et notamment lors du « fameux » changement d’horaire de la SNCF qui a généré près de 1500 questions dont près de 900 ont été répondues par de « bons samaritains » salariés…

Collaborateurs – ambassadeurs = accompagner et non contrôler !

Le vrai enjeu est donc de transmettre des bonnes pratiques à ces salariés qui communiquent sur les réseaux sociaux sans chercher à les brider…il doivent garder leur mots à eux et de la façon dont ils veulent.

La BNP Paribas a crée de son côté Backstage une plateforme d’échange entre collaborateurs et candidats qui auraient des questions spécifiques…le collaborateur a une vraie liberté sur la réponse (même si BNP Paribas a une certaine peur du risque comme toute bonne banque).

Par contre, Carole Sottel a insisté sur le fait que les recruteurs de la BNP Paribas avaient signé une charte de déontologie leur demandant de ne pas « googler » leurs candidats…mais cela ressemble plus à une déclaration d’intention car tout le monde connaît la généralisation du googling pour les recruteurs et au lieu d’y résister (ou de le chartiser) mais plutôt l’accepter en donnant les bonnes pratiques.

 

January 7, 2012

Recruter sur Twitter: Get Started


Je vous invite à télécharger ce document extrêmement pratique, très clair et qui présente une approche step-by-step http://www.commentrecruter.com/publication-du-guide-recruter-avec-twitter/

Au passage, j’en profite pour féliciter son auteur que vous trouverez sur  http://twitter.com/CommentRecruter

Read more sur le blog Comment Recruter www.commentrecruter.com

December 28, 2011

Page Facebook de Sephora: du fond et de la légèreté


Page Facebook de Sephora

Sephora, un des premiers employeurs français à avoir lancé un blog, possède maintenant sa propre page Facebook: employer branding et com interne. Vous voulez en savoir plus? Lisez l’article de Typhanie BOUJU sur  myRHline: l’innovation RH est en marche…