Etude Adecco: les réseaux sociaux permettent-ils de trouver un job?


L’étude du Groupe Adecco France révèle de fortes disparités selon les types de réseaux sociaux et les profils des candidats.

Réalisée en juin 2012 auprès d’un échantillon de 5 317 personnes en poste ou à la recherche d’un emploi, cette étude révèle que malgré l’essor rapide des réseaux sociaux il existe encore une réticence et des disparités fortes face à leur utilisation dans le cadre d’une recherche d’emploi.

Des utilisations différentes en fonction du réseau social et du profil des utilisateurs

Abstraction faite des réseaux sociaux dits « grand public1 » peu utilisés par les répondants dans le cadre d’une recherche d’emploi, une distinction est faite entre les deux principaux réseaux sociaux professionnels, Viadeo et LinkedIn. Viadeo est davantage utilisé dans le cadre d’une démarche active de recherche d’emploi. LinkedIn est en revanche plutôt utilisé comme un outil de gestion de carrière. Une utilisation confortée par le fait que 79 % des personnes contactées par un recruteur par le biais d’un réseau social, l’ont été via Viadeo et 43 % via LinkedIn (3% via Facebook et 1% via Twitter).

Des pratiques différentes selon les profils des utilisateurs :

Parmi les personnes qui ont été contactées via les réseaux sociaux dans le cadre de leur recherche d’emploi, 2 sur 10 se sont vues proposer des offres d’emploi, ce chiffre montant à 3 sur 10 dans le domaine de l’informatique.

En termes de catégorie professionnelle, les cadres, à hauteur de 46 %, sont les principaux utilisateurs des réseaux sociaux professionnels, devant les professions intermédiaires (24%), les employés (17%) et les ouvriers (7%). Concernant les cadres, ce sont ceux évoluant dans les secteurs de la Finance, de l’Informatique, de l’Ingénierie de la Vente et du Marketing qui ont recours à l’utilisation des réseaux sociaux professionnels dans le cadre d’une recherche d’emploi.

Une fois le candidat « approché », les réseaux sociaux se révèlent particulièrement efficaces avec un taux de transformation poste pourvu / offre d’emploi qui s’élève à 58% tous profils confondus. Ce taux monte à près de 90% pour les candidats dans la finance, l’Ingénierie et l’Informatique, entre 75% et 67% pour les profils Administratifs et Commerciaux. En revanche, ce taux n’est que de 25% dans les métiers de la Production et même quasi nul pour les profils du Transport, de la Logistique et du BTP.

[1] Réseaux sociaux « grand public » : Facebook, Twitter, YouTube…
Réseaux sociaux « professionnels » : Viadéo, LinkedIn…

Un écart entre perception et utilisation des données

Selon les résultats de l’étude, 53% des sondés jugent les réseaux sociaux utiles et 23% les utilisent. Elle nous enseigne également que le premier frein à l’utilisation des réseaux sociaux professionnels dans le cadre d’une recherche d’emploi est la confidentialité des données. Parmi les personnes ne les utilisant pas, 45% d’entre elles ne souhaitent pas renseigner leurs informations personnelles sur le web.

La méconnaissance de l’ensemble des fonctionnalités offertes apparaît également comme une limite à leur utilisation. Ainsi, 43% des personnes ne les utilisant pas ne s’y réfèrent pas car elles n’y trouvent pas de « réelle utilité », ce chiffre monte à 63% pour les moins de 25 ans. 20% avouent même ne « pas y avoir pensé » et 7% estiment les réseaux sociaux professionnels « trop compliqués ».

Lorsqu’ils sont utilisés, les réseaux sociaux professionnels le sont de manière « classique ». Les informations attendues sont peu différentes de celles délivrées par les Jobs Board : annonces d’emploi (90%) ; informations sur l’activité des entreprises (85%), le marché de l’emploi (78%), la formation (73%), et des conseils (78%).
En revanche, l’essence même des réseaux sociaux (échange, réseaux) n’est pas mise en avant par les répondants.

En conclusion, l’utilisation des vecteurs « classiques » (candidature spontanée (56%), entourage (54%), presse (41%), jobboards 40%)…) reste la norme et le réflexe premier en matière de recherche d’emploi.
Par ailleurs, il apparaît que les réseaux sociaux « grand public », même s’ils jouissent d’une forte notoriété ne sont aujourd’hui pas perçus comme des canaux « naturels » pour rechercher un emploi.
Les réseaux sociaux professionnels quant à eux apparaissent comme des leviers efficaces pour trouver un emploi, notamment auprès des cadres.

Une utilisation plus interactive des fonctionnalités propres aux réseaux sociaux (i.e. groupes de discussion…) permettra d’aller au-delà de l’utilisation « classique » (similaire à celle des Jobs Board).

Cette étude conforte le groupe Adecco France dans ses processus et formations dédiés pour ses candidats, clients et collaborateurs dans l’accompagnement du recrutement via les outils 2.0, qui reste une priorité pour le Groupe.

Etude online réalisée en juin 2012 auprès d’un échantillon de 5 317 personnes en poste ou à la recherche d’un emploi et représentatif de la population active française selon la méthode des quotas appliquée aux critères suivants : âge, sexe, catégories socioprofessionnelles. L’étude Infographie-etude-reseaux-sociaux-groupe-adecco

 

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: