Un “Serious Game” RSE comme outil de recrutement des jeunes à la Société Générale


Pour sa sixième édition, Citizen Act, le jeu d’entreprise RSE de Société Générale, a doublé le nombre d’équipes participantes.

Laurence Lavanant, directrice des relations écoles de la Société Générale, nous explique ce succès qui ne se dément pas.

Lors du lancement de Citzen Act en 2006, 19 équipes venant de 4 pays s’étaient inscrites. En 2010, elles étaient 250 équipes de 37 pays. Et en 2011, 600 équipes de 56 pays. Des chiffres qui témoignent de l’intérêt grandissant pour ce jeu d’entreprise qui donne l’opportunité aux étudiants d’universités, d’écoles de commerce et d’ingénieurs du monde entier de résoudre un cas pratique portant sur une problématique RSE (responsabilité sociale et environnementale) et, pour les meilleurs, de décrocher un stage au sein de la Société Générale.

Des ambassadeurs convaincants
« Citizen Act a gagné en légitimité auprès des étudiants et il a été prouvé que le jeu constitue une réelle opportunité en termes professionnel », précise Laurence Lavanant, directrice des relations écoles de la Société Générale. En effet, même sans aller jusqu’au stage, les équipes présélectionnées sont coachées par des managers de la banque ce qui leur permet de développer leur réseau. Et qui de mieux pour en attester que les lauréats des éditions précédentes ? Avec les relais RH de la banque, ils  ont joué un rôle actif dans la promotion du jeu d’entreprise.

Un outil de recrutement

Mais la clé du succès de cette édition réside aussi dans la capacité de la Société Générale à se renouveler. D’abord, le groupe a fortement misé sur les réseaux sociaux pour attirer les candidats. Ensuite, « cette édition est en prise avec les problématiques réelles de la banque : à travers nos cas pédagogiques, on ne leur demande plus d’inventer la banque de demain mais les bonnes pratiques d’aujourd’hui», indique Laurence Lavanant. La thématique de cette année : le rôle de la banque dans la ville durable. Enfin, la Société Générale affiche désormais ouvertement son intention d’utiliser Citizen Act comme un outil de recrutement et les lauréats remporteront un « stage premium » avec possibilité d’embauche.

Les 13 et 14 février, la deuxième phase du jeu réunira à Paris les 45 équipes choisies au terme de la première sélection. Et pendant que ces étudiants plancheront sur leur projet, la Société Générale réfléchira peut-être déjà à la septième édition de Citizen Act. « Chaque année, nous devons trouver des challenges plus innovants encore pour attirer les étudiants et c’est un beau défi », conclut Laurence Lavanant.


Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: